Skip to main content
All Posts By

dev

HANJO – Nô moderne de Mishima Lecture théâtralisée par la Cie La Saeta

By Non classé

Jeudi 15 décembre 2022 à 19h
HANJO – Nô moderne de Mishima
Lecture théâtralisée par la Cie La Saeta
Galerie Depardieu
6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
Entrée de 4 à 6 €
Tarif étudiant 4 €
Réservation : site ci-dessous

La saeta présente une nouvelle mise en espace et en musique de HANJO
– Nô moderne de Mishima ( gallimard / du monde entier)

Mise en espace : MJ Laurent
Avec Emma laurent, Sophie de Montgolfier, Ludovic Vollet

Un conte cruel venu de la tradition du nô qui inspire à Mishima la confrontation tragique et cocasse de 3 personnages.
Pour lesquels l’enjeu est la passion amoureuse et l’urgence de vivre: “ c’est ceci mon corps ? Suis je une fenêtre qui n’est pas fermée ? Suis je une poupée qui ne dort pas ?”

Visuel La Manga, Hokusaï


Source link

Jean-Michel Basquiat “indocile icône” Conférence par Kiki Baldassari

By Non classé

Mercredi 21 décembre 2022 à 19h
Jean-Michel Basquiat “indocile icône”
Conférence par Kiki Baldassari

Galerie Depardieu
6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
Entrée 10 € – 8 € pour les adhérents
Étudiants : 8 € – 6 € pour les adhérents

De l’enfant fugueur à l’étoile adulée, le parcours chaotique et inspiré d’un jeune homme libre, ambitieux, mal aimé – mal compris.

La voie lactée d’un grand peintre qui se rêvait poète dans le New York violent et bouillonnant des années 80.

Après sa venue pour “Des chants des toiles” en octobre à la galerie, Kiki Baldassari, conférencière assermentée & historienne de l’art nous propose
un nouveau panorama artistique et sociétal.

Visuel BASQUIAT PHOTO BY Louis Jammes 1988


Source link

Exposition Jean-Luc VERNA | COTE.AZUR.FR

By Non classé

Exposition Jean-Luc Verna
Du 29 octobre 2022 au 07 janvier 2023
Espace à vendre
10, rue Assalit 06000 Nice, France
Du mardi au samedi de 14h à 19h

Jean-Luc Verna est de retour à Nice, sa ville d’origine, pour une exposition totale. Et c’est déjà, en soi, une merveilleuse nouvelle pour Espace à vendre – et pour ses visiteurs !

L’exposition du 29 octobre 2022 au 07 janvier 2023, offrira l’opportunité de découvrir les multiples supports utilisés par l’artiste (dessin, sculpture, photographie) déployés dans la totalité du lieu : la galerie, le showroom, le patio et le château, pour un total de près de 250 m2 d’exposition.

Welcome back to funky town Jean-Luc Verna !

Cette exposition aux allures de monographie mettra à l’honneur le dessin, véritable colonne vertébrale de la pratique de Jean-Luc Verna, présenté sous ses divers formats, toujours rares et précieux, et réalisés pour la plupart spécialement pour cette exposition à Nice qui gardera toujours le même titre que tous ses solo shows depuis
ses débuts :

— Vous n’êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non.

Jean-Luc Verna a bénéficié en 2016 d’une exposition monographique au Mac/Val de Vitry-sur-Seine et plus récemment à la Fondation Salomon d’Annecy. Ses dessins ont été exposés dans le cadre de la donation Guerlain au Centre Pompidou – Paris ; ainsi qu’à l’occasion de l’exposition 1984-1999 La décennie au Centre Pompidou – Metz en 2014. Il a participé à de nombreuses expositions collectives (Centrale for Contemporary Art – Bruxelles, MuCEM – Marseille, Centre Pompidou – Paris, Forde – Genève, Villa Arson – Nice, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Mac/Val, etc.)

Ses œuvres sont présentées dans de prestigieuses collections telles que celles du MoMA – New York, The Judith Rothschild Foundation, Flourtown, RAM Foundation- Amsterdam, Centre Pompidou – Paris, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Mac/Val – Vitry-sur-Seine, Printemps de septembre à Toulouse, ainsi que de nombreux Fonds régionaux d’art contemporain.

Une monographie de référence est disponible dans la collection Création contemporaine, co-éditions Flammarion/Cnap ainsi qu’un catalogue édité par le Mac/Val.

Visuel : Jean-Luc Verna, Vous n’êtes pas un peu beaucoup maquillé ? — Non. Photo © Maxime Grossier, Adagp.


Source link

Exposition Isabelle Carré – Collages

By Non classé

Isabelle Carré – Collages
Galerie Depardieu
6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30
Exposition au sous-sol jusqu’au 28 janvier 2023
Entrée libre

« Je ne crois pas aux choses mais aux relations entre les choses » Georges Braque

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » Lavoisier

« Le doute est père de la création » Galilée

Sensible et curieuse, entre passé, présent et avenir, mon regard porte sur ce que nous sommes et ce qui nous entoure. Après des études spécialisées dans la chimie des molécules odorantes, je découvre l’art aux Ateliers puis à l’Ecole des Beaux-arts de Marseille que j’intègre sur concours en 2008. J’ai trente huit ans. En design d’espace un sujet attire mon attention « Contact, Ecart, Equilibre. Créer une sculpture ». Les mots résonnent. Contact : Aller au plus proche, Ecart: Prise de recul, Equilibre: Harmonie. Ils font sens et stimulent ma créativité qui, libre, prolifère dans de multiples directions pour donner naissance à un corpus de recherche sur le volume.

Mes découvertes de l’architecture, des explorations artistiques du Bauhaus et des travaux de l’avant-garde russe sur les formes géométriques, l’espace et le mouvement ont une influence considérable sur mes recherches. C’est au Moma, lors d’un voyage à New York en 2008, que je découvre le constructivisme. Les compositions New Man de Lissitzky et AXX de Moholy Nagy m’interpellent. Plus tard, ce sont les recherches sur la reconstruction de l’image des cubistes Pablo Picasso et Georges Braque, la couleur et le rond de Sonia Delaunay, le cabanon du Corbusier, les maisons « bulle » d’Antti Lovag, les anamorphoses de Georges Rousse et les suspensions d’Ernesto Neto.

Mon intérêt pour l’art naît de ce qu’il suggère comme possibles dans les relations pouvant être tissées entre l’Homme, l’Espace et la Matière. Il me procure un champ de liberté et d’expérimentation inépuisables.

Ma démarche est intuitive et expérimentale. Mes principales sources d’inspiration sont : la Nature – du minéral au végétal – l’Homme pris dans sa globalité – corps, esprit, fonctionnement – et mon environnement. A partir de procédés graphiques et plastiques, je cherche de nouvelles formes esthétiques. Dessins, peintures, collages, sculptures, installations sont les techniques que j’explore. De leur confrontation et association, je réalise des créations où résonnent et se croisent des notions fortes comme la construction prise dans le sens de l’élévation et le mouvement que j’apparente à la vie et à l’évolution.

Les formes que je travaille empruntent aux mondes de la géométrie, du minéral et de l’organique.
Elles sont liées aux souvenirs de leur rencontre. La Lozère, terre de mes ancêtres, fut un terrain propice à l’observation de la Nature et mes études à celles de l’atome et de la cellule humaine.
Les collages représentent la part la plus importante de mon travail de recherche.
Mon attrait est spontané pour cette technique. Je les réalise à partir de photos de matériaux de construction : formes bétonnées industrialisées, ferraillage, gaines en mousse pvc, bois etc. Je les imprime puis les découpe en suivant parfois les formes observées et les recombine sur des toiles cartonnées ou feuilles de papier.
Parfois j’associe le dessin pour souligner, fermer ou prolonger une forme. Je réorganise l’espace, trouve de nouvelles formes et de plans d’observation où le regard circule, s’arrête, se perd, repart, questionne. Je construis… Je construis avec des éléments du réel « plats ». Faits d’ombre et de lumière, ces jeux révèlent formes, profondeurs et textures. Tout m’est permis et les combinaisons s’enchaînent au rythme de mes découvertes.

En sculpture, les matériaux que j’utilise sont majoritairement issus de la construction : grillage, fil de fer, tubes PVC, mousses de polyéthylène ou de mon quotidien : emballages, bois, cartons… Je m’intéresse à leur déformation et élévation et n’hésite pas à les combiner pour analyser les effets produits et les réinvestir dans de nouveaux dispositifs.

En novembre 2020, mes collages passent de la deuxième à la troisième dimension. En m’inspirant des formes géométriques travaillées dans mes collages, je réalise, sans étapes préliminaires, des séries de maquettes en carton. Ce matériau retient mon attention pour la chaleur qu’il dégage, sa couleur terreuse, ses surfaces planes et son collage rapide. Par ces jeux de construction spontanés, j’explore les principes de la composition libre à trois dimensions et m’intéresse à l’expressivité des formes.

Le collage de ces sculptures sur des plaques de carton que je positionne verticalement induit mon questionnement sur le traitement de la verticalité par la ligne. Par l’ajout de structures souples et légères dans le dispositif, c’est la verticalité traitée par la courbe que j’interroge.

Mon intérêt pour la couleur à travers la peinture intervient tardivement. Des couleurs primaires que j’applique en aplat entre des fragments de photos ou de carton, je les dépose en mélange sur des formes géométriques spontanées ou des formes extraites de mes collages dessinées sur une toile.

Mon initiation à la gravure à L’atelier Le Safranier d’Antibes, révèle mon intérêt pour les effets de texture. Ils font écho à ceux de mes collages. Actuellement à l’atelier de prototypage SoFAB de Sophia Antipolis, j’explore le passage de mes collages de la deuxième à la troisième dimension avec de nouveaux matériaux.

De par ces nouvelles approches, ma sensibilité sur le volume architectural se précise. Elle semble vouloir comprendre la forme architecturale et son évolution dans le temps et l’espace. Aussi mon souhait de comprendre et traduire les effets perceptibles liés au grand format se manifeste plus intensément. Cependant cette étape importante de ma démarche artistique est freinée par la recherche de matériaux nouveaux, d’un lieu adapté et de partenaires avec lesquels l’écoute et le partage de compétences sont privilégiés. C’est le chemin que je désire prendre pour continuer à réaliser mes rêves et à les transmettre.

“ Lorsqu’on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve

Alors que lorsqu’on rêve à plusieurs, c’est déjà une réalité.

L’utopie partagée, c’est le ressort de l’Histoire.” Hélder Câmara


Source link

Exposition Gilbert Pedinielli – Suites Kamasutriennes

By Non classé

Gilbert Pedinielli – Suites Kamasutriennes
Vernissage le jeudi 1er décembre de 16h à 21h
Exposition jusqu’au 14 janvier 2023
Galerie Depardieu
6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30
Entrée libre

1 toile : 4 positions. + 2 figures : 8 positions.

2 toiles : 16 positions. + 4 figures : 128 positions.

3 toiles : 64 positions. + 6 figures : 4608 positions

Après 3 Toiles je ne compte plus.

Toiles qui n’ont ni droite ni gauche, ni haut ni bas et qui n’ont presque plus ni endroit ni envers.

Toiles sans couleur, exclusivement composées de Valeurs.

Gris, noir, blanc en fond, en aplat. Seuls 10 traits composent la surface lisible.

Toujours le tracé régulateur du nombre d’or. Toujours des suites qui tendent vers l’infini.

Depuis près de 5 ans j’ai senti venir de loin le temps des fleurs, puis l’appel de la forêt, ensuite le retour à la nature, enfin les paysages charmants dans l’art contemporain. Thèmes développés certes depuis la naissance de la peinture.

Des artistes installés depuis fort longtemps, « des pointures » se tournent vers un art champêtre.

Après avoir montré leur cul et leur sexe, après avoir vendu des aspirateurs et des motos, après avoir plongé dans du formol des êtres vivants coupés en deux, exposé des objets quotidiens grossis au moins cent fois, donné dans des divers ébats aquatiques, masturbé les concepts laudateurs de zélés curateurs, craché sur la peinture-peinture ad nauseam, ces mêmes artistes prennent le chemin de la sylvothérapie. Siffô, ils entament leur retour d’âge par une sorte de repentir devant effacer leur péché de jeunesse, une nouvelle absolution radicale peut-être ? Leur disque dur cervical, devenu cerveau mollet s’aperçoit qu’il ne reste que la nature, saccagée par le système qui les a encensés ou qu’ils ont encensé. Alors ils inondent. La jeune génération suit.

Le prochain travail sera : DANSONS LA VILLE ! G.PEDINIELLi nov. 2022


Source link

Exposition du peintre Catalan Jordi Roca

By Non classé

Exposition du peintre Catalan Jordi ROCA 1929 – 2018 à Vallauris du 18 novembre au 05 Janvier 2023.

Vernissage le 18 Novembre à partir de 18h00 en présence d’un intervenant qui retracera son oeuvre.

Dates :  du 18 novembre 2022 au 05 Janvier 2023.

Adresse : L’ENTRÉE DES ARTISTES

52, Avenue Georges Clémenceau 06220 Vallauris


Source link

SOIREE 13 DESSERTS | COTE.AZUR.FR

By Non classé

La VOIO vous propose une soirée dégustation des 13 desserts traditionnels de Noël,

Animé par LEI TULIPAN de Carqueiranne

A Halle des sports de Carqueiranne à 20 heures

Samedi 17 décembre à 20h

Tarifs : 12€ (- de 10 ans gratuit)

25 All. des Grandes Vignes, 83320 Carqueiranne

Réservation à la Foire aux santons de Carqueiranne


Source link

37 EME FOIRE AUX SANTONS de La VOIO

By Non classé

La VOIO vous invite à sa 37ème foire annuelle aux santons du 26 novembre 22 au 18 décembre 2020

Inauguration de la foire le 26/11 à 11h30 (apéritif offert)

Du lundi au vendredi de : 14h30 à 18h00,

Du samedi au dimanche de 10h00 à 12h00 et 14h00 à 18h00.

Entrée libre

Maison des Associations Chemin du petit lac à Carqueiranne


Source link

Marché de Noël Valdeblore | COTE.AZUR.FR

By Non classé

Samedi 3 décembre 2022 : Marché de Noël à La Bolline Valdeblore.

De 9h à 18h, place Bergont, La Bolline.

Toute la Journée :  Animations pour les enfants, exposants, stands de produits locaux, artisanaux.

Visite du Père Noël !

Restauration sur place.

 

 

 

 


Source link

Tres latin Jazz « 5ème Europe Tour »

By Non classé

Vendredi 28 Octobre 2022 à 20h15
Tres latin Jazz
« 5ème Europe Tour »
Galerie Depardieu
6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
Entrée de 10 à 15 € 
Réservation/billetterie : site ci-dessous

Le trio instrumental, où les racines argentines et latino-américaines sont dans un équilibre passionnant, pour partager et offrir du jazz.

TRES Latin Jazz plonge le spectateur dans une idée musicale originale et innovante. Le latin jazz et la musique argentine transforment le label traditionnel de latin jazz.
14 ans de vie commune et 5 albums vibrent à chaque concert, transmettant leur énergie et leur complicité dans les grands espaces, clubs de jazz, workshops ou concerts intimistes. Piano, contrebasse et batterie forment une identité musicale unique.

Depuis 2015, TRES (l’année au début pas à la fin) a mené quatre tournées européennes avec plus de 60 concerts et ateliers avec le soutien officiel des ambassades et consulats argentins, Sylvain Luc, Conservatoire de Malakoff (Paris), Conservatoire d’Yverdon (Suisse) ; BFlat Berlin, Padova Jazz Club, Biella Jazz Club (Italie); MJC Annecy, 39Riv (France). Cela montre la polyvalence et la légèreté de l’événement TRES Latin Jazz.


Source link